Voici les faits : pour obtenir une perte de poids, la composition de la diète n’a aucune importance.  C’est la différence entre les calories ingérée et dépensées qui entraine une modification du poids.

Les régimes restrictifs visant une perte de poids rapide sont basés sur une restriction calorique sévère, camouflée sous divers concepts des plus farfelus.  Le corps est bien fait, car il s’adapte rapidement aux changements.  Lorsqu’il réalise que l’énergie (les calories que vous consommez) devient insuffisante pour bien  fonctionner, il se met en mode « économie d’énergie ».  Il réduit donc son métabolisme de base et dégrade aussi les muscles qui nécessitent beaucoup d’énergie pour fonctionner.

Lorsque vous craquez, que vous reprenez vos habitudes alimentaires normales, le corps n’a plus besoin d’autant d’énergie qu’avant (muscle en moins, etc) : les apports qui étaient suffisants avant le régime deviennent donc excessifs.  Le corps transforme le surplus en fameux gras.   De plus, ces réserves de gras seront de plus en plus difficiles à perdre car le corps voudra les conserver en prévision d’une possible autre « famine ».  Et voilà que les kilos perdus refont surface, et collent encore plus qu’avant.

À cela s’ajoute la perte musculaire provoqué par le régime. Ensuite?  Culpabilité, frustration et découragement se font sentir.  On retombe dans un autre régime restrictif pour fondre à nouveau.  Et voilà que le cercle vicieux est enclenché.  Un cercle vicieux qui cause très souvent une diminution de l’estime de soir et une relation malsaine avec la nourriture.

Bref les régimes restrictifs sont dangereux et malsain, mieux vaut en rester loin!

Sources:  Marie-Claude Bossé, nutritionniste